Alexandra P.

Une belle intrigue, des personnages attachants (Helewis, Ethan, Simon), une mise en récit qui accroche dès les premières pages avec des descriptions précises : on y est! Et surtout c’est très bien écrit! L’auteure manie à merveille les différents temps et les voyages dans les différents moments de l’histoire. Hâte de suivre la suite des aventures d’Helewis avec un tome 2!

Tiphaine Levillain

J’ai énormément aimé ce premier tome des Voyageurs de la Nuit. La couverture m’a séduite et m’a tout de suite donné envie d’en savoir plus : je n’ai pas regretté d’avoir foncé !

La plume de l’autrice est agréable et fluide, très visuelle, je n’avais aucun mal à imaginer l’histoire au fur et à mesure que je lisais, et c’est un visuel et un univers qui m’a énormément plu ! L’autrice s’est très bien appropriée le sujet à sa façon, et j’ai été totalement séduite par le fait que l’histoire se passe en France, à Toulouse.

Les personnages sont très attachants, dès le début, et le personnage d’Helewis est absolument formidable.

J’ai vraiment très très hâte que le tome 2 soit disponible !!

Guillaume Guegan

J’ai terminé Les Voyageurs de la Nuit, tome 1 de Jennifer Daïna, un récit dynamique, efficace et qui évite nombre de pièges du genre pour notre plus grand plaisir. J’ignore quelles sont les influences de l’autrice, mais l’intrigue est la digne héritière de séries telles que Buffy et Supernatural. On plonge dans un univers d’urban fantasy où se mêlent Succubes, Vampires, Sorcières, Démons, Anges et sociétés secrètes. Le monde créé par l’autrice est d’une richesse inouïe et il ne s’agit pas d’un amalgame hétéroclite de créatures. Bien au contraire, tout y est cohérent, sensé, évident. Des règles régissent la magie, la politique, les us et coutumes, et l’on sent tout de suite le travail derrière tout ça. Mention spéciale aux séquences flashbacks entre deux chapitres qui exploitent un peu plus le passionnant passé de Héléwis, l’héroïne.

Comme je le disais, le roman évite nombre de clichés. Pas de triangle amoureux, pas de romance sucrée sans queue ni tête, pas de personnages fades… Helewis est complexe, attachante et profondément humaine, en dépit de ses dons et des secrets qui les entourent. Ce que j’ai particulièrement apprécié chez elle, c’est sa profonde bonté. On manque de protagonistes altruistes aujourd’hui. Elle est, de plus, entourée par une galerie de personnages tout en nuances de gris. Le novice, plein de bonne volonté, mais qui ne maîtrise pas ses pouvoirs, le Loup Garou taciturne, mais finalement tendre et amoureux, le chef à l’allure juvénile, mais charismatique… Même les antagonistes surprennent par leurs choix cohérents et leurs actes que l’on peut expliquer. Le récit ne sombre jamais dans le manichéisme et c’est un tour de force incroyable ! Bref, je pourrais encore parler des Voyageurs de la Nuit, mais je vous conseille de vous plonger dès à présent dans l’excellente histoire de Jennifer Daïna. Avec un bonus très appréciable en fin de roman ! 🥰

Thibault Beneyttou

Nous suivons dans ce roman Helewis, une hybride humaine-succube qui travaille pour une organisation qui lutte contre les mauvais Voyageurs. Entendez par-là toutes les créatures malfaisantes de type vampires, loups garous et autres banshee et sorcières. En plus, amis toulousains, vous serez ravis d’y découvrir certains lieux connus 😉
Il y avait un moment que je voulais le découvrir. Ce qui m’a frappé c’est que, pour un premier roman, l’auteure maîtrise son univers à la perfection ! Tout est parfaitement hiérarchisé, coordonné et fluide. J’ai été aussi scotché de voir autant de créatures dans un roman !
J’ai vraiment A-DO-RÉ l’héroïne ! 😍 Je crois d’ailleurs que c’est le gros point fort du roman car, à l’exception d’une duologie, je n’ai jamais vu de succubes.
Personnellement, j’en ai ras le bol des héroïnes badass, on ne voit que ça depuis quelques temps. Helewis l’est, mais l’auteure a su parfaitement la rendre accessible, sans tomber dans le cliché de la nana rentre dedans qui ne réfléchis pas avant d’agir. Helewis m’a fait pensé, par moment, à Faith de Buffy ! C’est peut-être aussi pour ça que je l’ai adoré 😉
L’écriture est tout aussi bien maitrisé, le style de Jennifer est fluide, bien mené !
Le seul petit bémol que je trouve à redire c’est que, à mes yeux, il manque du dialogue. Il y en a très peu et, personnellement, j’en ai besoin pour me mettre en parfaite immersion dans un univers. Par moment, malgré le point de vu omniscient et les nombreuses scènes d’actions, j’ai trouvé quelques longueurs.
Mais cela n’engage que moi, c’est ma propre sensibilité qui parle ☺️
Vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment dans ce monde ! Bravo à toi Jen’ et n’hésitez pas à vous procurer votre exemplaire !

Elo-Dit

Un premier tome extrêmement intense !

Tout d’abord, merci aux éditions Livresque pour ce partenariat. 

Lorsque j’ai vu cette sublime couverture, j’ai avant tout complètement craqué pour elle et plus tard, ce fut un coup de coeur pour ce roman en lui-même.

En grande amoureuse de fantastique, je ne pouvais évidemment être plus comblée qu’en présence de ce fabuleux univers qui s’est dessiné sous mes yeux, d’une richesse à couper le souffle, il m’a tout simplement fait rêver et m’a littéralement passionné. Nous allons plonger dans un monde contemporain au nôtre, jalonné néanmoins par des flash-back tout au long de l’Histoire, jusqu’au Moyen-Âge par exemple, des scènes qui m’ont d’ailleurs particulièrement plu et qui seront révélatrices de la vision du paranormal au cours des époques. Parce que oui, ici, les créatures fantastiques vivent parmi nous, sorcières, métamorphes, vampires, mais aussi démons en tous genres, ils sont omniprésents, discrets pour certains, d’autres sont évidemment plus mauvais. Une organisation a donc été créée pour protéger les hommes, mais aussi ces êtres exceptionnels, persécutés, voire exécutés, simplement pour leur ascendance, des êtres qui pour certains vont être entraînés à leur tour pour cette mission primordiale. Il sera assez bluffant de voir à quel point l’environnement est complet, je suis notamment assez friande de la vision des Enfers que nous allons découvrir, de la puissance qui s’en dégage, mais aussi des grandes figures qui y vivent, c’est visuellement très explicite

Je vous invite à aller sur le blog d’Elo-dit pour lire la suite de sa chronique !

Melie

J’ai lu Les Voyageurs de la Nuit, tome 1 : La Fureur du Succube de Jennifer Daïna.

Helewis est à moitié humaine et à moitié succube. Elle fait partie des Voyageurs, terme qui regroupe toutes les espèces paranormales (métamorphes, sorcières, vampires, démons…). Elle fait partie d’une organisation luttant contre les voyageurs qui s’en prennent aux humains.

L’univers est très bien détaillé, c’est un roman dense, très bien écrit, l’auteure parvient à utiliser l’imparfait du subjonctif et je trouve que c’est suffisamment original pour être mentionné.

Il y a de l’action et des révélations. Il n’y a pas de romance à proprement parler, le roman repose sur les intrigues surnaturelles. Un mage s’en prend à Helewis, pourquoi ? Qui se cache derrière lui ? Il y a plusieurs intrigues imbriquées les unes dans les autres.

Je vous invite à aller sur l’insta de Melie pour lire la suite de sa chronique !

Céline

J’ai été ravie de pouvoir découvrir ce roman, ça faisait un moment que je n’avais pas lu une bonne histoire fantasy. Et amatrice du genre, je suis plutôt exigeante… Les voyageurs de la nuit sont des créatures non humaines, et sous ce nom sont regroupés les vampires, les sorcières, les démons…et bien d’autres. Les plus dangereux sont traqués depuis des siècles par l’Eithne, une organisation qui veille à ce que les créatures obscures restent à leur place, quitte à les renvoyer aux Enfers. Helewis en fait partie. Elle chasse, traque et n’hésite pas à tuer pour faire respecter les lois imposées par Eithne. Helewis est un personnage que j’ai adoré ! Un brin badass et rebelle comme j’aime les héroïnes de fantasy, elle a un caractère bien trempé et son entêtement va la mettre dans des situations périlleuses. Heureusement, elle va pouvoir compter sur le novice que Simon , son patron, va lui coller dans les pattes, et Ethan, le métamorphe loup épris d’elle depuis des siècles… Mais Helewis est aussi mi-humaine, mi-succube et sa nature profonde de démon est quelque chose qu’elle tente de toute ses forces de garder sous contrôle. Son enquête sur le Mage Rouge Barton va la conduire dans une succession de mission à tiroir, mais aussi sur les traces de sa propre ascendance.

Je vous invite à aller sur le blog de Céline pour voir la suite de sa chronique.

Le répertoire des Mordus

C’est avec joie que j’ai découvert l’histoire d’Helewis, elle est à moitié humaine et à moitié succube, je lis rarement des histoires avec les succubes en personnages principaux, ce n’est pas trop le genre de créatures surnaturelles que j’aime. Mais j’ai quand même tenté l’histoire et j’ai adoré, cette idée que l’héroïne traque les Voyageurs et Démons alors qu’elle même est une voyageuse au début de l’histoire. Une fois commencé j’étais à fond dans l’histoire, je l’ai lu d’une traite, j’ai englouti le livre, il y a beaucoup de rebondissements et de retournements de situations, il y a tout au long du livre un suspense qui nous tient en haleine.
Ce que j’ai apprécié c’est le fait qu’il n’y est pas de romance, vraiment tout concentré sur l’action et les révélations et on en rate pas une miette on est à l’affût du moindre indice. A la fin de chaque chapitre il y a des retours en arrière ou des informations importantes pour le reste de l’histoire, j’aime beaucoup ce genre de chose car l’autrice nous donne des informations mais pas trop, juste ce qu’il faut pour attiser notre curiosité et continuer le roman. J’ai dévoré le livre, je me suis vite retrouvée à la fin, j’ai été un peu surprise par cette fin, en effet j’imagine qu’il va y avoir un deuxième tome, vu que celui-ci est le tome 1, mais l’autrice a fait en sorte que la fin de son roman soit une vraie fin. Je m’explique pour moi il y aurait eu qu’un tome cela m’aller très bien, car la fin est fermée, pour moi c’est une bonne fin mais bon j’avoue que je ne dis pas non à un deuxième tome, surtout si c’est pour retrouver Helewis et tous ses compagnons d’aventures.
L’autrice a une belle plume, elle est envoûtante, attachante et prenante, on suit avec avidité les aventures d’Helewis.

Je vous invite à aller lire la suite de sa chronique.

Romance Sisters

Fan de fantastique, je n’avais pourtant encore jamais lu d’histoire de succube. Ce résumé m’a donc énormément intrigué, malgré une couverture que je trouvais un peu enfantine et je remercie Livresque Editions pour ce sp.

Et cette histoire est intense : ces nombreux personnages différents (succubes, mais aussi sorciers, lycanthropes, vampires, … ) et ces décors magiques en fond un univers riche et original dans lequel l’auteure nous plonge avec une facilité déconcertante pour notre plus grand plaisir.

 Je me suis attachée très facilement à cette femme et intrépide, qui n’a pas froid aux yeux. Mais j’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires, en particulier ses deux acolytes Eric et Ethan.

 Je ne me suis jamais ennuyée dans cette histoire qui place la romance en second plan et qui privilégie l’intrigue, avec du suspens, des découvertes, des retournements de situations qui malmènent tous nos personnages.

 Je vous invite à aller lire la suite de sa chronique.

July

Il m’a fallu très peu de temps pour rentrer dans l’histoire. Je me suis retrouvée happé par les pages et m’en défaire à été difficile. Quelle intrigue de dingue ! Wahou ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un si bon roman de fantastique. Le mélange de plusieurs espèces de démons est un des gros points positifs de ce livre. Les vampires et loup-garous sont peu mis en avant. Ici il est plus question de sorcières, de succubes, de démons, de mages et j’en passe. Ce mélange hétéroclite m’a beaucoup plu.

Le lecteur fait la connaissance d’Helewis, une demi-succube avec un caractère explosif, survolté et épuisant. Depuis quelques années, elle traque un mage appelé Barton, très dangereux mais aussi le meurtrier de son amie et mentor Rose. Alors qu’elle travaille en solo depuis la mort de la sorcière, Simon, directeur de l’organisation d’Eithne pour laquelle elle travaille, lui confie un nouveau coéquipier. C’est un bleu qui a tout à apprendre avec des compétences très prometteuse. Pour rien ne vous cacher, cela déplait grandement à Helewis de se voir imposer quelqu’un à former et avec qui travailler. Toutefois, la venue d’Eric amène une regard neuf sur l’enquête de notre héroïne et va mettre la main sur quelque chose de beaucoup plus grand. Cela annonce aussi le début de plus gros emmerdes aux deux agents et des complications dont la jeune succube se serait bien passé.

J’ai fais un séjour aux Enfers plus qu’agréable en compagnie d’Helewis, quoi qu’un peu mouvementé par moment… enfin, presque tout le temps mouvementé. Il faut dire que l’on ne s’ennuie pas une seule seconde avec notre héroïne. Intrépide, fougueuse, qui fonce la tête la première sont des termes qui la définit plutôt bien. L’auteur sait jouer avec les effets de surprises parce qu’ici, ça ne manque pas du tout ! Le lecteur va de surprises en surprises avec quelques petits moments de répits pour reprendre son souffle. Ouf ! Il y a beaucoup de travail  de recherches que ce soit dans l’intrigue ou dans les personnages. On sent que rien n’est laissé au hasard. Je me suis mise facilement à la place d’Helewis, ressentant exactement les mêmes choses qu’elle.

 Je vous invite à aller lire la suite de sa chronique.

Vous avez lu le roman

et vous avez envie de m’envoyer votre avis ?

Pour me contacter, laissez un message ici ou directement par mail à jenniferdaina.autrice[a]gmail.com

2 + 2 =